Accueil‎ > ‎Le lycée‎ > ‎Actualités du Lycée‎ > ‎

Comme au Parlement Européen

Le 11 Janvier, les élèves des classes de première et terminale S.N ont participé toute la journée à une session du parlement européen des jeunes. 


Le jeudi 11 janvier, les élèves des classes de première et terminale SN (Système numérique ) du lycée étaient invités par Est Ensemble (Etablissement public territorial) pour participer à une journée de sensibilisation à la citoyenneté européenne animée par l’association du Parlement Européen des jeunes.

La matinée commença par l’accueil de Gilles Robel (conseiller territorial délégué aux financements européens) qui rappela combien l’idée d’Europe au 20e siècle s’est construite sur une volonté d’union pacifique des pays.



Accueil matinal dans la grande salle où se tiendront les débats de l'après-midi.




Puis les élèves ont chacun rejoint l’une des cinq commissions thématiques afin de préparer les débats de l’après-midi. Au programme, alternance de jeux de rôle (permettant aux participants de se connaître, de prendre la parole en public, d’argumenter ou de fonctionner en cohésion de groupe) et de moments de réflexion, permettant d’argumenter et de contre-argumenter les résolutions qui allaient être présentées. Nicolas (élève de première) a particulièrement apprécié que « nos animateurs aient presque le même âge que nous, ce qui a facilité l’entente. Ils avaient les mêmes délires que nous ». Pour sa part, Brice (élève de première) déclare que «  pendant plusieurs heures, nous avons été concentrés et nous avons cherché plusieurs solutions pour chaque problème » lié à la commission.

« Nos animateurs avaient le même âge que nous, ce qui a facilité l'entente » Nicolas.



En effet, les élèves étaient invités à réfléchir à des thèmes d’actualité comme par exemple « ciblage comportemental, protection des données informatiques et intérêts économiques » ou « nouvelles technologies et impact environnemental ». Dans sa commission chargée d’étudier le modèle des smart cities et l’inclusion des habitants en leur sein, Borys (élève de terminale) a « bien aimé partager et travailler sur ce thème. On a parlé de l’environnement et de la terre qui était en manque de ressources. Du coup, il faut utiliser plus les énergies renouvelables que les non renouvelables et aménager les bâtiments, les véhicules, les trottoirs pour que les handicapés puissent mieux se déplacer ». Dans sa commission sur les fake news et la question de savoir « comment l’Union européenne peut-elle prévenir les risques liés à ce type d’information tout en préservant la liberté d’expression ? », Eren (élève de terminale) affirme que « le fait d’apprendre en s’amusant nous a mis dans une ambiance où nous avons pris plaisir à travailler. Cela nous a changé d’une ambiance de classe normale avec une classe, des chaises, des tables et un professeur. Nous sommes arrivés à une conclusion avec plusieurs solutions à la problématique : Créer une campagne de prévention pour les élèves pour apprendre à bien s’informer sur internet, créer des lois qui sanctionnent tous les sites qui proposent des fake news et donner une amende ». Dans la dernière commission , on se préoccupait de savoir si l’e-sport devait être considéré comme une discipline olympique et si l’Union européenne devait le considérer comme un sport suite « à la professionnalisation du secteur impliquant une tenue de compétition ». Guillaume (élève de terminale) affirme : « J’ai appris que l’e-sport était seulement composé de 120 joueurs en France dont le salaire s’élève au maximum à 200 000 euros par an pendant 5 ans. »

La commission sur le ciblage comportemental et la protection des données numériques prépare ses arguments.



L’après-midi, « après avoir bien mangé » déclare Brice (soulignons que les quelques envies d’aller au Mac Do voisin  n’ont pas longtemps résisté au buffet préparé par le chef d’Est Ensemble),  « nous nous sommes investis dans le réel sujet de cette journée et de mon groupe sur les ressources humaines, le réchauffement climatique et les nouvelles technologies ». Dans la grande salle des débats, chaque commission a en effet présenté ses résolutions devant l’assemblée et a dû répondre aux questions des parlementaires en herbe avant de les soumettre au vote. Même si les propositions d’un temps maximum de temps de jeu par jour ainsi que le port de lunettes de protection des écrans portées par la commission de Guillaume n’ont pas été retenues, celui-ci conclut : « Notre cause n’a pas été acceptée même si je pense qu’elle aurait dû l’être parce qu’on s’est bien défendus pour les questions. » Ce jour-là, seules les propositions  portées par la commission de Brice ont reçu un avis favorable. Pablo explique : « Nous avons trouvé un moyen de réutiliser le CO2 et l’eau chaude des open space : on récupère l’eau chaude pour l’acheminer dans tout ce qui en a besoin et on récupère le CO2 avec des tuyaux pour l’emmener vers un endroit où il y a des arbres ».  

Gageons que si toutes les résolutions n’iront pas jusqu’à Bruxelles, les élèves ont quand même parcouru un beau cheminement citoyen. Abdel Azis de conclure : « C’était comme le Parlement européen des jeunes. Nous avons tous débattu et argumenté sur nos projets. Malheureusement notre projet n’est pas passé à cause des autres groupes très ingrats qui faisaient de l’antijeu. Mais nos projets étaient très bien travaillés ! »  Voilà semble-t-il une immersion dans le débat d’idées réussie !


Mme Nicolas, les professeurs accompagnateurs (Mme Allelix, Mr Bon, Mr Foucart et Mme Renson) remercient particulièrement Monsieur Robel, Juliette Limouzin et Prisca Assana d'Est Ensemble pour la préparation de cette rencontre avec l’association du Parlement européen des jeunes représentée par Adèle Sulvic et les animateurs de la journée.  


Comments