Accueil‎ > ‎Le lycée‎ > ‎Actualités du Lycée‎ > ‎

Retour du Off des festivaliers en herbe : "Un Siècle" de Bertrand Sinapi au Gilgamesh

publié le 19 juil. 2017 à 05:48 par Louisa MAZOUZ   [ mis à jour : 19 juil. 2017 à 05:48 ]

Quelques retours de nos festivaliers en herbe au sujet de la pièce "un Siècle", un des spectacles du Off conseillé par le professeur de lettres et théâtre du groupe.

Témoignages de Laura du lycée Renoir de Bondy, de Thomas du lycée Condorcet Montreuil et de Sofiane du lycée Blanqui de Saint-Ouen.

Laura :

Le texte a été écrit par Bernard Sinapi, le metteur en scène mais aussi les comédiens qui y ont ajouté des histoires personnelles, leurs souvenirs, une écriture quelque peu collective en marge du texte initial.
Lorsque nous avons parlé avec celui-ci il nous a expliqué de quelle manière la petite histoire c'est à dire notre histoire personnelle rencontrait la grand histoire avec un grand H.
Ce spectacle parle à tous car nous nous sommes déjà tous à se demander où étions nous lors des attentats. C'est notre histoire face à l'Histoire.

Jeu de mémoire : se rappeler des souvenirs comme le décor découpe les grands événements en fragments sur des cercles et des carrés.

Thomas : 

Un Siècle, ce spectacle raconte les souvenirs de trois acteurs. 

On se dit que plus on grandit plus on oublie notre passé et que nous pensons au présent. Le spectacle a eu pour objectif, de nous sensibiliser à retrouver nos souvenirs en écoutant ceux des trois acteurs qui parlaient de leurs souvenirs durant le XXème siècle. C'est comme s'il y a un fragment de mémoire qu'on oublie mais par une musique, un goût, une odeur, on se souvient directement, il revient vers nous.Ce spectacle m'a beaucoup touché, il m'a fait comprendre le fonctionnement du théâtre.

 Sofiane :

Cette pièce m’a beaucoup plu. Un Siècle est une pièce de théâtre qui mélange l’histoire et les souvenirs individuels avec les grands événements et changements du XXème siècle. C’est ce parallèle et l’utilisation de techniques osées qui m’ont fait adorer ce spectacle. Ainsi, la pièce rythmée de musiques et de chansons connues ou inconnues qui s’enchevêtrent comme les images et le moment où la musique des années 20-30, le charlestone des années folles, qui se transforment peu à peu en outil de propagande nazie.

Dialogues dans lesquels on s’identifie, « personne ne se souvient des premières années de sa vie » mais les événements du XXème et du XXIème siècle, que nous les jeunes avons connus ou pas, nous les connaissons indirectement, même si nous sommes nés au XXIème siècle !

Comments